ballast


ballast

ballast [ balast ] n. m.
• 1375 « lest »; mot scand., par le moy. bas all.
1(1840; empr. à l'angl.) Pierres concassées que l'on tasse sous les traverses d'une voie ferrée. Carrière à ballast (ou BALLASTIÈRE n. f. ).
2(1943) Mar. Réservoir de plongée d'un sous-marin. water-ballast. (1945) Compartiment étanche d'un navire, destiné à l'eau de mer servant de lest, au transport de l'eau, de carburants liquides.
3Électr. Résistance qui stabilise le courant dans un circuit.

ballast nom masculin (abréviation de l'anglais water-ballast, de water, eau, et ballast, lest) Compartiment étanche, dont le remplissage à l'eau de mer ou la vidange permet à un sous-marin de plonger ou de revenir en surface et à un bâtiment de commerce d'ajuster son équilibre à sa cargaison. ● ballast (expressions) nom masculin (abréviation de l'anglais water-ballast, de water, eau, et ballast, lest) Coup de ballast, mouvement brutal du navire en route debout à la lame qui tombe dans un creux de vague. ● ballast nom masculin (anglais ballast, lest) Granulat, constitué de pierres dures régulièrement concassées, ou parfois de laitier de haut fourneau, destiné à soutenir les traverses, à les maintenir et à répartir uniformément sur la plate-forme la charge supportée par la voie tout en restant perméable aux eaux superficielles. Fraction non digestible des aliments qui liquéfie les matières fécales et facilite ainsi le transit intestinal. (Le ballast est constitué essentiellement par les débris des fibres de cellulose des légumes verts et des fruits.) ● ballast (expressions) nom masculin (anglais ballast, lest) Résistance ballast, résistance prévue pour maintenir constant le courant dans le circuit dans lequel elle est insérée.

ballast
n. m.
d1./d MAR Réservoir de plongée. Ballasts d'un sous-marin.
d2./d Lit de pierres sur lequel reposent les traverses d'un chemin de fer.

⇒BALLAST, subst. masc.
A.— CH. DE FER
1. Mélange de sable et de gravier maintenant les traverses d'une voie ferrée. Le ballast répartit les pressions sur la plate-forme et donne à la voie une assiette uniforme (Ch. BRICKA, Cours de ch. de fer, t. 1, 1894, p. 350).
P. ext. ,,Tout gravier dont les constituants ont des dimensions analogues au précédent (100 mm et en dessous). — Élément de plus de 20 mm (Bourcart)`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
2. Remblai ainsi formé :
1. Brunet s'ennuie, il regarde les champs, il a la tête vide; au bout d'un moment, le train ralentit, et Ramelle se redresse, les yeux hagards : « Qu'est-ce que c'est? » « T'en fais pas, dit Moûlu. C'est Nancy. » Le ballast s'élève au-dessus du wagon; à présent c'est un mur. Au-dessus du mur court une corniche de pierres blanches; au-dessus de la corniche il y a une balustrade de fer, à claire-voie.
SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 282.
B.— P. anal., MAR. [En parlant de ce qui stabilise] ,,Poids mis à bord pour assurer la stabilité d'un navire qui n'a pas la cargaison suffisante pour lui donner la stabilité voulue`` (LE CLÈRE 1960) :
2. Une très grande part de la masse de houille transportée sur mer est prise comme ballast, à tarifs réduits, par les navires vagabonds, par les « tramps ».
J. BRUNHES, La Géogr. hum., 1942, p. 229.
P. méton. ,,Réservoirs dont le remplissage permet aux sous-marins de plonger`` (GRUSS 1952) :
3. Le sous-marin de Fulton est une arme redoutable, un bateau long de 6,40 m, qui navigue en surface à l'aide d'une voile et en plongée à l'aide d'une hélice actionnée par une manivelle à main. On plonge en pompant de l'eau dans des ballasts, et un réservoir d'air comprimé assure à l'équipage une autonomie de six heures.
P. ROUSSEAU, Hist. des techn. et des inventions, 1967, p. 243.
Prononc. :[balast]. Pour la prononc. de la finale -ast par [st], cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 430. Étymol. et Hist. I. 1375 mar. ballast « lest composé de gravier et de cailloux » (Archives du Nord, B 4240 f° 32 dans IGLF Litt. : Dou ballast des neifs estans en l'yauwe dou zwin a l'Escluse, nient, car Hannekin de Namur le tient a se vie dou don de Monseigneur), rare av. le XVIIIe s.; qualifié de ,,peu usité`` dans BONNEFOUX [et PARIS, Dict. de marine à voile et à vapeur], 1848 d'apr. BARB. Misc. 6, n° 4, II. 1879 water-ballast (Yacht, p. 158, ch. 3 dans BONN. : On multiplie les ouvertures dans la carène, ici pour laisser passer l'arbre de l'hélice... là pour le remplissage des water-ballast). III. 1840 ch. de fer (MINARD, Cours de l'École des Ponts et Chaussées, additions de 1840, p. 19 dans WEXLER, La formation du vocab. des ch. de fer en France, Paris, 1955, p. 40 : fondation appelée ballast par les Anglais); 1841 (BREES, Sc. pratique des ch. de fer, 135-7, ibid. : l'ensablement ou ballast). I empr. au m. b. all. ballast « lest » (LASCH-BORCHL.) attesté dans la 2e moitié du XIVe s. (FEW t. 151, p. 46) peut-être par l'intermédiaire du m. néerl. ballast attesté en 1399 (BARB. Misc. 6, n° 4). Le m. b. all. ballast est un terme de la hanse teutonique, empr. aux lang. nord. à la faveur des relations entre cités marchandes de Basse Allemagne et pays nord. riverains de la Baltique, notamment à la suite de l'établissement de la hanse à Visby dans l'île de Gotland au début du XIIe s. et de la signature du traité de Stralsund en 1370 entre le Danemark et les villes hanséatiques. L'a. suéd. (1re moitié du XIVe s. dans FEW, loc. cit.) et l'a. dan. sont attestés sous la forme barlast, encore en usage à côté de ballast en suéd. mod. et en dial. norv. (FALK-TORP). Le nord. de type barlast, littéralement « charge simple, inutile » est composé de bar, a. nord. berr « nu, simple » (DE VRIES Anord.) et de last (v. lest). Le fr. ballast a été peu à peu évincé par lest; ballast « lest » ne se retrouve plus que dans water-ballast. Il angl. water-ballast, attesté en 1878 (D. KEMP, Man. Yacht Sailing, 377 dans NED) composé de water « eau » et de ballast, empr. comme terme de mar. au m. b. all., d'orig. nord., supra. III angl. ballast attesté dep. 1837 (Athenaeum, 21 janv. 52 1 dans NED) au même sens, p. ext. à partir de celui de « lest », v. water-ballast, supra. Fréq. abs. littér. :24.
BBG. — BEHRENS Engl. 1927, p. 119-121. — TARDEL (H.). Das Englische Fremdwort in der modernen französischen Sprache. In : Festschrift 45. Versammlung deutscher Philologen und Schulmänner. Bremen, 1899, p. 405.

ballast [balast] n. m.
ÉTYM. 1375, « lest »; mot scandinave, par le moy. bas allemand.
1 Mar. Anciennt. Amas de sable, de gravier servant de lest. Mod. Compartiment d'un navire que l'on remplit plus ou moins d'eau de mer, afin de l'équilibrer.(XXe). Réservoir de plongée d'un sous-marin (en ce sens on dit aussi water-ballast).
2 (1840; par l'angl.). Techn., cour. Pierres concassées que l'on tasse sous les traverses d'une voie ferrée. || Machine pour le concassage du ballast. Casse-pierres.
1 Le ballast est (…) une couche de matière sèche, le plus souvent du gravier, dans laquelle on noie les traverses. Elle a pour effet de fixer la voie et forme une espèce de matelas qui amortit les chocs et répartit la pression (…)
Le gravier, la pierre concassée en morceaux de 6 à 8 cm, le mâchefer et les laitiers de hauts fourneaux sont de bons matériaux pour la confection du ballast.
P. Poiré, Dict. des sciences.
2 Vous étiez étendue sur le ballast. C'était une position incommode, mais sans danger. Le train était passé.
J. Anouilh, la Valse des toréadors, IV, p. 185.
3 (1903, in Rev. gén. des sc., no 5, p. 232). Électr. Résistance qui stabilise le courant dans un circuit.
DÉR. Ballaster, ballastière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ballast — may mean: Objects: * Ballast tanks, a device used on ships and submarines and other submersibles to control buoyancy and stability * Ballast weights, metallic plates used to bring auto racing vehicles up to the minimum mandated weight *… …   Wikipedia

  • Ballast — Bal last (b[a^]l last), n. [D. ballast; akin to Dan. baglast, ballast, OSw. barlast, Sw. ballast. The first part is perh. the same word as E. bare, adj.; the second is last a burden, and hence the meaning a bare, or mere, load. See {Bare}, a.,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ballast — »tote Last; Überflüssiges«: Das im 17. Jh. aus dem Niederd. ins Hochd. aufgenommene Wort war ursprünglich ein Seefahrtsausdruck und bezeichnete die Sandlast, die zur Erhaltung des Gleichgewichts in den untersten Raum des Schiffes geladen wurde.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Ballast — (auf beiden Silben betonbar) Sm zur Beschwerung mitgeführtes Gewicht, unnützes Gewicht, Überflüssiges erw. fach. (14. Jh., Standard 17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus mndl. ballast das Gleichgewicht von Schiffen sicherndes Gewicht (in Form von… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Ballast [2] — Ballast, im Seewesen, bestehend in Sand oder Steinen, dient dazu, Segelschiffe ohne Ladung auf die für das Segeln günstige Wasserlinie zu bringen und denselben genügende Stabilität zu verleihen. Bei Dampfschiffen verwendet man zurzeit nur Wasser… …   Lexikon der gesamten Technik

  • ballast — [bal′əst] n. [LowG < MDu < bal, bad, useless (akin to OE bealu,BALE2) + last, a load] 1. anything heavy carried in a ship, aircraft, or vehicle to give stability or in a balloon or airship to help control altitude 2. anything giving… …   English World dictionary

  • Ballast — Bal last, v. t. [imp. & p. p. {Ballasted}; p. pr. & vb. n. {Ballasting}.] 1. To steady, as a vessel, by putting heavy substances in the hold. [1913 Webster] 2. To fill in, as the bed of a railroad, with gravel, stone, etc., in order to make it… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ballast [1] — Ballast, in der Luftschiffahrt das zur Beschwerung des Ballons mitgenommene Material. Es besteht in der Regel aus feingesiebtem, trockenem Sand, der in kleinen Ballastsäcken mitgeführt wird, um während der Fahrt nach Bedarf ausgeschüttet zu… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Ballast — heißt die Ladung von Steinen oder Sand, welche Schiffe einzunehmen pflegen, die nicht hinlänglich mit Gütern belastet sind, damit das Schiff mit der gehörigen Tiefe im Wasser gehe, indem es sonst zu leicht ein Spiel der Wellen und der Winde… …   Damen Conversations Lexikon

  • ballast — (n.) heavy material used to steady a ship, 1520s, from M.E. bar bare (see BARE (Cf. bare); in this case mere ) + last a load, burden, or borrowed from identical terms in North Sea Germanic and Scandinavian (Cf. O.Dan. barlast, 14c.). Mere because …   Etymology dictionary